BELLE EVANOUIE

Cette jolie femme inconnue

Que je coudoie là dans la rue

Et que j’envisage alors nue

Cette femme n’est pas méconnue

 

Car réminiscence de ton sourire

Comme j’aime enfin me souvenir

Me tranquilliser de tous tes rires

Me rassurer de tes défunts désirs

 

M’enivrer des fragrances de ton corps

M’étourdir de tes sensuelles chatteries

M’ébaudir de tes tendresses encore

M’assoupir enfin de tes diableries

 

Le parfum de la belle inconnue

Loin tout là bas au coin de la rue

S’échappe et a éperduement disparu

Sans m’être totalement méconnu

 

Rien ne sera bien dans ce monde

Puisque tu en as été si vite arrachée

 Oh désirable femme juste croisée

Si vous saviez ma peine inféconde

Publié dans : Non classé |le 8 mars, 2007 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

Au Coeur du Mandala |
amcreations |
DAWN |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | CLichés D'Un PHotographe RE...
| Cut on the Root
| Compagnie Arts'Fusion